négaWatt aux assises européennes de la transition énergétique

négaWatt a animé un atelier lors des Assises européennes de la transition énergétique à Genève. L’objectif était de co-développer des mesures permettant de favoriser des comportements de sobriété au niveau local, puis, de les analyser à travers différents critères afin d’identifier les ouvertures et freins à leur mise en œuvre. En effet, le scénario négaWatt illustre l’impact énergétique que pourrait avoir certains comportements de sobriété – comme diminuer la température de chauffage – mais il n’indique pas les mesures à développer pour favoriser de telles habitudes. Il est en conséquence indispensable de relier ces comportements à des mesures pouvant être mise en œuvre en tenant compte du contexte local.

Lors de la première partie de cet atelier, les participants, par groupe de huit, avait pour tâche de dessiner un arbre « comportement-mesures » à partir de quatre thématiques; diminuer l’énergie pour le chauffage, favoriser le partage de voiture, favoriser le partage d’électroménager et valoriser un mode de vie plus sobre. Dans un deuxième temps, ils étaient invités à réfléchir sur les ouvertures et freins à la mise en œuvre d’une mesure identifiée lors de la première étape en se basant sur une grille d’analyse.

Cet atelier, riche en échange, a permis de mettre en avant deux niveaux d’actions à activer en parallèle pour favoriser des comportements sobres:

  • Un niveau « technique », consistant à instaurer les conditions pour permettre des pratiques de sobriété. Par exemple, développer des logements mutualisés afin que les personnes souhaitant ce mode d’habitat puissent y accéder. Impliquant indirectement des sous-mesures à développer, comme former les professionnels de la branche pour la construction-rénovation en ce sens ou insérer dans les plans d’aménagement du territoire ce type de logement.
  • Un niveau sociétal, avec une valorisation du temps et du partage versus la propriété. Cette évolution des valeurs peut être soutenue par le développement et la promotion de bibliothèques d’objets, des logements mutualisés et/ou des coopératives de logements, du partage de véhicules, ou encore de réglementations de la publicité.

Enfin, ce moment de réflexion a également montré que toutes ces solutions existent déjà et qu’il s’agit maintenant de les diffuser à large échelle.

David Moreau – Directeur du bureau négaWatt